Univers Manchettellesque

La couleur de peau est un détail auquel la pensée universelle ne doit jamais s’arrêter !

  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2009
Archive pour novembre, 2009


A propos de mon recueil de poèmes

30 novembre, 2009
Liens | Pas de réponses »

Chers lecteurs, cher public, chers amis,

J’ai une nouvelle très réjouissante à partager avec vous.

Je vous l’ai quand même cachée une bonne semaine, j’avoue, le temps de savourer ma joie !

J’ai reçu le feu vert du comité de Lecture des Editions Baudelaire, pour la publication de mon recueil de poèmes intitulé « Feux Vers », un calembour choisi exprès car il traduit une volonté manifeste de l’artiste à se confier au monde et participe d’une logique d’auto-maturation.

Ce feu qui brûle en moi, peut enfin crépiter dans vos cœurs, porté par des encouragements constants et l’admiration qui ont servi de tison pour le maintenir, ce pourquoi je vous remercie de tout mon cœur.

Il me reste à régler les détails administratifs et vous pourrez enfin lire votre poète !

Tout ce que je sais du format du livre, c’est qu’il pourra faire dans les 110 pages par là, si je ne m’abuse.

Pendant ce temps-là, je vais me remettre à la rédaction du roman que j’ai entamée depuis.

Puisse Dieu nous garder aussi longtemps pour voir se réaliser tout cela.

Je vous souhaite bien que de manière précoce –sait-on jamais – mes meilleurs vœux pour l’année 2010 et bonnes fêtes de fin d’année !

 

 vancharisme.jpg
 

Van MANCHETTE

La France des bas fonds

25 novembre, 2009
Liens | Pas de réponses »

La France des bas fonds.

La France des bas fonds dans Liens LES-BLEUS-AU-JAPON-

Ça m’est venu comme ça, cette expression, mais j’aime bien tout ça, la main noire de Thierry dans le camp Irlandais entre deux quintes de rire ou une bonne gauche royale dans une gueule Peillonnarde, une identité nationale étriquée, ramollie par des  pigeons venus d’ailleurs, un convoyeur qui braque un fourgon blindé avant de se rendre « sans torture » à la police pour purger ses trois ans de prison – mais sait-on jamais avec les promotions pénitentiaires –

Si si, ça existe ! Et ils appellent cela une réduction de peine.

Ce qui fait moins sourire les victimes, « réduction pour bonne conduite » !

Avec tout ça donc, la France est un pays provisoire, un pays où l’ennui est un bien trop grand mot, tellement les occasions de se serrer les mandibules de colère ou plutôt de se péter une côte de rire fleurissent.

Parlons de l’identité nationale dans le sport, par exemple. Puisque ce sera à coup sûr l’expression de l’année, après la « discrimination positive » et « l’ouverture à gauche ». Une vraie débauche langagière, je trouve.

Les bleus sont majoritairement noircis ou passés au beur. Ce n’est pas pour faire la part belle aux aspirations acrimoniaques, racistes, cirées au Lepénisme vachard mais quand même, faut pas déconner !

La France, La France, comme dirait le général De Gaulle, de sa voix d’oracle. La France, cette France-là qui gagne ou triche, c’est selon… Cette France, quelle est-elle ? Voilà un vrai débat.

En marge du débat moussailleux sur l’identité nationale, personne ne s’offusque de ce que les bleus soient en fait noirs, très noirs et même qu’ils sont pas très blancs, c’est qu’ils sont d’origine Maghrébine, un euphémisme qui fait sourire.

Le Pen avait déjà tiré à boulets rouge sur cette équipe arc-en-ciel mais il a été, hélas, taxé d’extrémisme aggravé, si je puis me permettre ce contre superlatif !

Même s’il est vrai qu’il n’y est pas allé avec le dos de la cuillère et que je ne sois pas en train de lui dresser un piédestal ou de lui composer un panégyrique, il n’en demeure pas moins que ce brave Monsieur a, à mon sens, le mérite d’avoir suscité un débat sur des questions sensibles, de questionner la France profonde sur l’image qu’elle reflète au travers de son équipe, nationale tout de même !

Et on ose parler d’identité nationale ?

L’autre fait qui m’a fait bander les neurones les jours passés : les élucubrations à la balance de Charles Pasqua, ci-autrefois, une sorte de Colombo promenant son ombre sur la côte d’Azur ! Déballage des coups tordus pour la liquidation physique et programmée de certains enfants de Kounta Kinté et des clones de Thomas SANKARA, génocides,… des trucs de sorciers très louches, quoi.

Le vieux avait promis tout ça et finalement rien n’en est sorti. Il a rentré sa queue comme un gentil toutou rappelé à l’ordre, pour préserver des secrets d’Etat.

Et puis il y a eu une violente charge contre cette secte de la Franc-maçonnerie par Alain Soral qui y voit une mafia dangereuse où le trafic d’influence et la manipulation des réseaux sont de mise, alors que les adhérants en parlent comme d’un club de Philosophie, un centre de réflexion, ajoutent-il avec tout le sérieux d’un acteur Australien !

Alors avec tout ça, je ne savais pas trop comment faire ma tambouille, puis je me suis dit, tant pis, et si j’en faisais un pudding à balancer sur les flans de l’araignée, le web, hein ?

Qu’on enferme les Makélélé et les autres bamboulas en cage et qu’on forme une équipe qui reflèterait un tant soi peu l’identité nationale, histoire de voir ce que ça donne sur le terrain, hein ?

Je pique une colère vive contre les récriminations raciales que certains politiqueux débrouillent à en faire parler sous le couvert de la loi, m’en vient !

La chute du mur de Berlin, espoir des peuples opprimés ?

11 novembre, 2009
Liens | Pas de réponses »

La chute du mur de Berlin, espoir des peuples opprimés ? dans Liens oppression

 

Le monde a célébré avant- hier la chute du mur de Berlin, dernier rempart de l’oppression Nazie et symbole inique du communisme abject, chute survenue il y a 20 ans. 

Mais au-delà de la symbolique de cette journée qui ne veut peut-être pas dire grand-chose aux jeunes générations, il faut associer le parallélisme, au regard de ce qui se passe dans le monde entier.  

Les volontés légitimes des peuples épris de justice et de liberté sont entravées par des murs non pas physiques mais idéologiques : des barrières culturelles, l’ethnocentrisme, le népotisme, la dictature, la censure,… 

Même s’il est vrai qu’il est difficile pour des peuples de lutter efficacement contre ceux qui les oppriment sans mettre leur survie en péril, il est une chose qu’on ne peut pas emprisonner : la pensée. 

Cette pensée, cette conscience qui chuchote l’unité nationale, le bannissement de l’ethnocentrisme lutte contre la corruption et un système de déstabilisation morale entretenu par un cercle vicieux que d’aucuns appelleraient le complot. 

Les nationalistes sont happés vivants et les bourreaux, les dictateurs sont des chiens de garde de l’ennemi, des préfets égoïstes, garants des intérêts occidentaux. 

Ils sont maintenus au pouvoir au grand dam des peuples opprimés et par la violence, la privation des droits fondamentaux, la paupérisation, la torture, le musellement de la liberté d’expression, la fraude, la corruption, l’intimidation, la division des peuples en montant une partie contre une autre pour empêcher toute forme de coalition pouvant nuire à leur plan machiavélique. 

C’est comme si nous, bas peuples, n’en sortirions jamais. Toutes les velléités d’une révolte sont étouffées dans l’œuf. La justice est devenue l’instrument par lequel ils expient leur faute et obèrent l’iniquité. 

Il ne reste aux peuples opprimés qu’à s’armer de courage et affronter leur bourreau qui a déjà de toute façon programmé leur exécution sommaire. 

Je pense à tous les peuples du monde entier qui vivotent pour survivre au quotidien, la mort dans l’âme. 

Comment peut-on, dans un monde dit  civilisé, concevoir de tels primitivismes ? 

Comment peut-on tolérer qu’on prive encore des hommes de jouir de leur libre arbitre, de défendre leurs droits naturels et d’en disposer pleinement ? 

Dans quel monde vivons-nous et qu’est-ce que c’est que ce machin qu’on appelle « communauté internationale » ? 

N’est-ce pas un club privé où se réunissent les petits sorciers du monde pour décider du destin du monde ? 

Combien de temps faudra –t-il encore patienter ? 

Les eschatologues (ceux qui étudient les signes du temps, de la fin du monde) sont persuadés que le  monde physique tel que nous le connaissons actuellement ne survivra pas longtemps, au rythme de la dégradation de l’écosystème du fait de l’appétit insatiable de l’homme, faisant écho aux propos de l’Apocalypse  et du livre des Psaumes au sujet de la disparition imminente du méchant au pouvoir duquel le monde entier git. 

Pendant ce temps, des oppresseurs ont le temps de mourir au pouvoir par la complicité de leurs mentors auprès des grandes puissances, échappant ainsi aux poursuites judiciaires. 

En attendant l’autodestruction de la race humaine, la désintégration totale de toute forme de vie, l’hécatombe nucléaire, le cataclysme cosmique, Harmaguédon ou la fin du monde biblique, peut-on espérer voir une lueur d’espoir ? 

L’enchaînement des évènements mondiaux confine plutôt au scepticisme et la nature de l’homme dont on dit des choses pas toujours mignonnes n’est pas pour améliorer les choses. 

Les opprimés peuvent toujours se tourner les pouces et saisir chaque once de l’opportunité soudaine qui s’offrirait  à eux pour reconquérir leur dignité, en chassant les hommes canailles du pouvoir, au péril de leur vie, faute de solution plus sympa comme l’a fait le peuple Allemand ! 

 

Mots du jour.

4 novembre, 2009
Liens | Pas de réponses »

 Mots du jour. dans Liens procrastination

 

J’ai souvent été taxé d’hermétisme, ou de grosmologisme, si vous préférez(sourires…) tout comme le fut Tchicaya Utam’si en son temps, alors que des fois, je ne suis guidé que par l’intime conviction d’employer des mots spécifiques dans des contextes bien définis et qu’en révolutionnaire  nobélisé,  je me vois mal contribuer à l’appauvrissement de l’élégance verbale. 

J’ai donc pensé qu’il serait intéressant de déballer mon petit florilège de quelques mots mignons, à mon sens, et qui peuvent dépanner en cas de coup dur. 

Ainsi donc, je choisirais au hasard un (1) à deux (2) mots dans cette rubrique et je mitonnerais une petite sauce rhétorique, histoire de pratiquer en même temps une haltérophilie neuronale  si je puis dire ! 

 

Voici donc deux mots à mettre à votre actif : Quérulence et Procrastination. 

Quérulence : dérivé de quérulent emprunté au latin tardif querulans « qui se plaint », « qui plaide en justice », est en psychiatrie un délire de revendication 

Pour faire simple, c’est la fâcheuse tendance à se prendre comme victime d’injustice. Ex : tel pourrait préjuger de la violence que le policier exerce sur lui parce qu’il est noir ! 

Procrastination. 

Vous connaissez probablement la vielle expression «  qui remet tout à demain, trouvera malheur en chemin ». 

C’est cela la procrastination. L’habitude de reporter inutilement à plus tard des tâches ou des activités qu’on pourrait faire dans l’immédiat. 

Ne vous tenez pas rigueur si cela arrivait une ou deux fois par semaine. 

Par conséquent, si plusieurs personnes vous le reproche, il faudra peut-être vous recadrer ou consulter un psy. 

ELAyam.4 |
SuperKill3000 |
salomecasta |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hier,Aujourd'hui,Demain......
| globetrotte
| poésie d'utilité publique