Univers Manchettellesque

La couleur de peau est un détail auquel la pensée universelle ne doit jamais s’arrêter !

  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2010
Archive pour janvier, 2010


Tsonga ou la flèche qui monte.

27 janvier, 2010
Liens | Pas de réponses »

Joe Wilfried Tsonga vient de franchir un pas de plus vers l’étape ultime de l’open d’Australie. 

Tsonga signifie « flèche » en langue lari et aussi en munukuta. Il emporte l’idée de quelque chose de pointu, de peaufiné, d’acéré et donc d’adresse. 

C’est bien ce dont il a fait montre face au serbe Novak Djokovic que le corps ingrat a fini par trahir dans les derniers sets. 

Il luttait contre des trompes à l’estomac et de nausées, en plus d’affronter le colosse Tsonga. 

Faveur médicale, coup de bol ou affaire de talent ? Joe répond : 

« J’étais sans doute dans une meilleure forme que lui, il a joué un tennis incroyable pendant les trois premiers sets où le niveau de jeu a été fantastique. Après il a décliné, mais bon, ça lui était déjà arrivé aussi et il avait gagné à la fin » 

Celui qui ne connaît qu’un mot « Mboté » dans la langue vernaculaire de son pays d’origine, le Congo, et qui veut dire « bonjour » ou « bien », a fait une bonne affaire. 

Il fait le bonheur et la fierté de nos autres Congolais, puisqu’il a une double nationalité. 

Pour la demi-finale, il va devoir affronter Roger Federer, l’actuel champion du monde. 

Lors de leur dernière rencontre l’année dernière à Montréal, Roger Federer avait perdu face à Joe Wilfried Tsonga. 

Je souhaite de tout cœur que Joe le batte encore cette fois-ci. 

Bon vent !

 

tsonga.jpg 

CAN 2010/ CAMEROUN-EGYPTE ou comment les Pharaons apprivoisent les fauves

26 janvier, 2010
Liens | Pas de réponses »

 

Lions « indomptables » ?

Pas tout à fait si on en croit la déculottée que les coéquipiers de Samuel Etoo’ ont prise hier face aux Pharaons imposants d’Egypte. 

Samuel Eto’o avait estimé qu’il était temps que le Cameroun batte l’Egypte. 

« C’est possible que demain l’Egypte nous gagne, mais avant de nous gagner, ils vont souffrir. Je vous le répète, le match de demain n’est pas un simple match… nous allons même s’il le faut, le jouer avec le sang… En tout cas, moi, Samuel Eto’o, je ne peux plus accepter perdre devant l’Égypte ».
Hélas, faut croire que c’est un souhait que même le génie de la lampe d’Aladin aurait du mal à réaliser, tant et si bien que le Cameroun n’a jamais réussi à battre l’Egypte depuis un bon moment et, si on en croit la numérologie, ce n’est pas prêt de s’arrêter. 

Comme dit l’adage, une fois, c’est un pur hasard, deux fois, c’est une coïncidence et trois fois… c’est le destin ! 

Song par qui le scandale arrive est bien resté sur le banc de touche. 

A soustraire le faux but, le troisième, qui n’avait pas franchi la ligne de marquage, on peut dire que le Cameroun a perdu à cause d’une erreur de défense, Geremi Njitap, renvoyant le ballon au gardien, alors qu’il avait eu le temps de relever la tête et de voir que le gardien faisait face à Nagy Gedo, mettant le gardien en difficulté. 

La suite, on la connaît. 3-1 

Les Camerounais aiment se faire peur et ça, on l’a bien vu. Par un effet d’entraînement, ils ont haussé leur niveau de jeu, offrant un spectacle ravissant pour les yeux, au détriment de la victoire tant espérée.

Le Cameroun a perdu, la messe est dite et l’Egypte se retrouve en demi-finale.

 Les Egyptiens affronteront les Fenecs d’Algérie, ces redoutables renards du désert qui leur ont ravi à Khartoum, tout espoir d’aller en Afrique Du Sud pour la coupe du monde ! 

Ce sera donc un match très intéressant où la violence finit souvent par l’emporter sur l’allégresse sportive. 

Deux personnes auraient déjà trouvé la mort à Alger, après la victoire de leur équipe nationale face à la Côte d’Ivoire. Il s’agit d’un passant percuté par une voiture et d’un policier. 

On se souvient encore des escalades de violence au Caire et à Alger, qui ont suivi l’élimination de l’Egypte. 

Quatre pays vont se disputer les demi-finales : le Nigéria face au Ghana et l’Egypte face à l’Algérie. 

Une finale qui va donc opposer un pays du Maghreb à un pays d’Afrique Subsaharienne. 

Il y a fort à parier que l’Egypte puisse briguer pour la troisième fois, le titre de champion d’Afrique, même si ce n’est pas le sentiment de Samuel Eto’o. 

Réagissant à la défaite, Samuel Eto’o déclare “L’arbitre a un peu aidé l’Egypte, parce qu’elle ne méritait pas de gagner. Mais je ne vais pas m’en prendre à l’arbitre, parce que c’est l’Afrique et qu’on a encore beaucoup de choses à apprendre”. 

Si cela venait à se produire, quel paradoxe en effet, à constater que le grand champion sera par ailleurs le grand absent de ce rendez-vous mondial. 

Le foot, c’est le foot, comme vous savez et au football, aucune logique n’existe, l’arithmétique reste la règle d’or, alors, que le meilleur gagne, n’en déplaise à Samuel ! 

 

Samuel Eto’o, Capitaine de l’équipe du Cameroun

etoo.jpg

 

Rigobert Song n’est pas monté dans le bus !

22 janvier, 2010
Liens | Pas de réponses »

Les Camerounais se sont qualifiés pour la deuxième phase de la CAN mais non sans violence. 

La prestation pitoyable des lions « indomptables » n’a pas convaincu grand monde, pas même les fans les plus vaccinés. 

Rigobert Song qui s’est vu écarté de la rencontre contre la Tunisie ne peut s’en prendre qu’à lui-même, après ses frasques picaresques en défense : dégagements à qui mieux mieux, tacles par derrière, pichenettes maladroites, dribbles partiels, têtes au gardien en guise de passe… 

Sa dernière farce a failli coûter la place du Cameroun au sein de cette compétition. 

Trois tendances ont animé l’espace public ces jours-ci : ceux pour qui Song est un héros et donc excusable mais pas virable car encore utile, d’autres qui estiment que son temps est passé et qu’il faut qu’il passe la main aux plus jeunes,d’autres qui n’en ont absolument rien à cirer !

C’est ainsi que je suis tombé par un hasard, au détour d’une balade cybernétique, sur un vrai panégyrique sur Rigobert Song. 

L’article titrait « Rigobert Song ou Le lynchage des héros, un exercice bien camerounais ». 

Vu la subjectivité avec laquelle le journaliste traitait ce sujet, on croirait lire un réquisitoire. 

Des internautes énervés ont crié « haro » sur le fanatique certainement payé par Song himself pour redorer son blason, d’après leurs conclusions 

Ils s’y sont donnés à cœur joie, édictant des fatwas les plus fallacieux les uns que les autres. 

Pour votre plaisir, j’ai choisi deux phrases cultes que je vous laisse lire, pour égayer votre journée. 

Vous noterez avec attention que ces intervenants ne manquent pas d’imagination, allant même jusqu’à faire dans les pompes Togolaises. 

Extraits* :

jtp.jpg

bog.jpg

 

Avec un peu de recul, je me dis peut-être que Paul Leguen et ses gars ont pris les récriminations du public au sérieux. C’est peut-être ce qui a dopé la détermination des lions face aux aigles de Carthage. Score Final 2-2. 

Rigobert Song et Geremii Njitap ont été mis sur la touche dès le début du match, laissant la place aux plus jeunes dont Mandjeck qui jouait pour la première fois en sélection nationale. Un joueur de très haut niveau, note Samuel E’too, Capitaine de l’équipe. 

S’expliquant sur son changement de stratégie, Paul Leguen déclare : 

« J’essaie de faire vivre mon groupe en fonction de deux objectifs: obtenir les meilleurs résultats possibles dans cette CAN et préparer la Coupe du monde. 

C’est laborieux, mais on revient dans les matches, même si on encaisse beaucoup de buts. 

Le renouvellement des cadres est naturel, nécessaire, et ce ne sont pas des sanctions. 

C’est mon rôle de prendre des décisions qui peuvent paraître difficiles pour certains, mais qui me semblent justes et dans intérêt du football camerounais. 

Ce sont des joueurs qui ont peu d’expérience, peu de sélections, mais aujourd’hui le Cameroun a besoin d’un peu d’audace sans quoi on risque de s’enliser. 

Ca me permet de préparer la Coupe du monde de la meilleure façon, ça permet d’évaluer des joueurs, de faire une belle revue d’effectif. Mais je n’écarte personne, j’observe tout le monde. 

Sur le match, les Tunisiens on eu le mérite d’ouvrir le score très tôt, c’était un scénario idéal pour eux. Mais je suis content du comportement de mes joueurs, qui ont su se rebeller et obtenir des occasions. 

On s’en sort de justesse, mais comment peut-il en être autrement quand on encaisse un but d’entrée de match et qu’on marque contre notre camp? » 

Mauvaise nouvelle : Les lions indomptables vont affronter les Pharaons d’ Egypte, champions par deux fois successives dont l’ambition de conserver leur titre pour la troisième fois n’a pas pris une seule ride, ayant gagné tous leurs matches jusqu’à présent. 

Egypte-Cameroun ou le choc des titans, sera, à n’en pas douter? l’un des meilleurs matches de cette CAN qui commence déjà à nous ennuyer avec le faible niveau de jeu constaté et le manque d’enthousiasme des joueurs à donner du spectacle. 

* commentaire 1 : »si les lions perdent ce Jeudi, on les fait rentrer en bus par l’enclave du Cabinda et Song s’asseoit devant avec le chauffeur »

* commentaire : »apprêtez déjà le bus, car ils vont perdre »

Don de sang. Je suis du groupe A, et vous ?

21 janvier, 2010
Liens | Pas de réponses »

sang.jpg  

Groupe A. Entendez par là, groupe Arabe. 

Ce n’est pas faire de l’aquabonisme médical que d’en parler, mais le racisme sanguin est un fait réel, excusé pour des raisons de Santé, cela va de soi ! 

Cette triste expérience a été vécue par plusieurs Subsahariens qui se sont vu refuser un don de sang, sans autre explication que le sang noir n’est pas bon ! 

D’autres piqueurs de sang ayant plus de tact usent d’euphémisme en évoquant des antécédents liés aux risques du paludisme. 

Comble de l’ironie, les donneurs volontaires sont dans la grande majorité des résidents permanents au Maroc depuis plusieurs années et même s’ils effectuent de temps à autre un retour dans leurs pays  d’origine, n’est-ce pas leur faire du tort que de refuser en bloc leur geste, qui relève de l’altruisme et de bon cœur !

C’est donner libre cours aux préjugés raciaux que de ne pas leur faire subir des tests pour y déceler la présence d’agents pathogènes, susceptibles de transmettre le paludisme ou d’autres maladies. 

Cet embargo sanguin nourrit l’idée farfelue selon laquelle, le sang Marocain serait meilleur que celui « bien chaud » des pays du sud. 

Il se raconte qu’une circulaire du ministère de la santé enjoindrait rigoureusement au corps médical de refuser le don de Sang des Subsahariens, foyers potentiels de plusieurs pathologies et classés comme population à risque. Cela reste à vérifier mais l’attitude avec laquelle sont regardés les donneurs d’origine Subsaharienne permet à chacun de se faire une idée sur la question. 

D’autres, pour ne pas choquer, acceptent de prélever le sang et une fois que le donneur a le dos tourné, le reversent dans la poubelle. 

Après tout, avec ces quelques 35 millions d’habitants, le Maroc a-t-il autant besoin du sang des étrangers qui ne représentent qu’une petite nuée ? 

Qu’est-ce que je suis sensé penser quand je reçois dans ma boîte mail, une invitation à donner du sang ? 

C’est déjà un grand tabou que d’oser en parler… alors. 

A cela je réponds : mon sang, je le garde pour moi et n’en demande pas davantage aux autres. 

 

12

ELAyam.4 |
SuperKill3000 |
salomecasta |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hier,Aujourd'hui,Demain......
| globetrotte
| poésie d'utilité publique