Univers Manchettellesque

La couleur de peau est un détail auquel la pensée universelle ne doit jamais s’arrêter !

  • Accueil
  • > Archives pour février 2010
Archive pour février, 2010


Mais que veut Gbagbo ?

23 février, 2010
Liens | Pas de réponses »

 Mais que veut Gbagbo ? dans Liens Gbagbo-seul

Je ne comprends pas, je ne me l’explique pas. 

Pourquoi les chefs d’Etat Africains s’accrochent-ils au pouvoir coûte que coûte ? 

Pourquoi ne tirent-ils jamais des leçons de grandeur dans les chutes fantastiques qu’ont connues ceux qui hier se targuaient d’être la limite du temps et de la force ? 

Ceux qui s’offusquaient hier de se voir appliquer des procédés non démocratiques, une fois au pouvoir se muent en dictateurs pour qui le mot « dignité » a perdu toute sa saveur. 

Laurent Gbagbo est aux bords des larmes lorsqu’en Octobre 2000, le Général Robert Gueï, putschiste et candidat à l’élection présidentielle lui boude la victoire. 

C’est à la faveur d’un soulèvement populaire et dans une sanglante répression qu’il prend le pouvoir. 

Mal aimé de la France de Jacques Chirac avec qui il s’est retrouvé en fleurets mouchetés les marches de la présidence à peine gravies, il ne pardonnera jamais à la France les multiples tentatives visant à l’écarter du pouvoir, jusqu’à la guerre qui éclata en 2002.

A l’issue de cette guerre où l’on voyait la main de la France, Gbagbo s’est, à la faveur d’un sentiment anti-Français grandissant, constitué un capital de sympathie de la part des Ivoiriens.

Depuis l’accord de Marcoussis qui accoucha d’un premier Ministre, Guillaume Soro dont c’est la première expérience professionnelle, il s’est ingénié dans l’art d’inventer les calendes Ivoiriennes, reportant avec force subterfuges les échéances électorales. 

Cette situation perdure depuis plus de cinq ans sans que personne ne s’en émeuve. 

Alimentant un mystère autour de son éventuelle candidature à la présidentielle de  Février-Mars 2010, il refait surface d’une bien étonnante manière : il dépose le gouvernement et dissout l’assemblée ainsi que la CENI qu’il juge à son goût acquise aux caprices des opposants qui exigent trop. 

Coup d’éclat à Abidjan. Les manifestations anti Gbagbo se traduisent par des brochettes de bus et des actes de violence exacerbés aussitôt réprimés dans la violence,  faisant Cinq morts et au moins neuf  blessés, vendredi 19 février, à Gagnoa, fief électoral du chef de l’Etat. 

Le premier Ministre Guillaume Soro est sommé de former un gouvernement d’urgence, un énième stratagème pour gagner du temps et raffermir ses positions. 

L’opposition dégoûtée a aussitôt réclamé la démission du chef de l’Etat et du premier ministre qui semble jouer le jeu et y trouver son compte, dans un business dont seuls ces deux complices maîtrisent les ingrédients. 

Mais ce que l’opinion publique ignore, c’est que la démission ne fait pas parti de la culture de l’homme noir. Les mêmes causes produisent généralement les mêmes effets. 

Gbagbo disait, « le pouvoir est dans la rue ». 

Bien vu, c’est aussi là qu’il le perdra sûrement ! 

 

 

Niger : et c’est reparti !

19 février, 2010
Liens | Pas de réponses »

Niger : et c’est reparti ! dans Liens 300px-2007_Niger_soldiers 

Les militaires ont repris du service. 

Hier à Niamey, un coup d’état militaire conduit par des officiers Nigériens a eu raison des velléités sempiternelles du président Tandja, avide du pouvoir, très contesté et qui modifia la constitution après avoir dissous l’assemblée, pour renforcer ses prérogatives et pouvoir s’éterniser au pouvoir, comme c’est la mode dans de nombreux pays Africains en mal de démocratie ! 

Le mode opératoire est des plus spectaculaires. Un travail d’expert. 

Le président était en conseil de ministres avec les membres du gouvernement pour avaliser un projet visant le retrait du Niger de la CEDEAO, quand un bataillon  blindé armé de chars a pris d’assaut le palais, tuant les éléments de la garde républicaine qui ont voulu résister. 

Le président a été emmené dans un camp militaire aux alentours de Niamey, ainsi que son aide de camp. 

Le président Tandja, 71 ans, et son aide de camp « seraient retenus » dans la garnison de Tondibia, à une vingtaine de kilomètres de la capitale, ont indiqué des responsables sous couvert d’anonymat 

Cinquante ans après les indépendances, le bilan est peu reluisant. 

La plupart des pays de la sous-région, à quelques exceptions près n’ont qu’une démocratie de façade et de vrais colonialistes déguisés en nègres au sommet de l’Etat, ce qui fit dire à Jacques Chirac, alors Président Français en exercice, que la démocratie est un « luxe pour les Africains. »

On n’aimerait bien pouvoir le contredire mais la réalité est si têtue qu’on lui concède la vérité de l’évidence en la matière ! 

La constitution est suspendue et les institutions mises au pas a ensuite annoncé dans un communiqué succinct le porte-parole des putschistes, le colonel Goukoye Abdoulkarim.   

Dans la foulée le Conseil supérieur pour la restauration de la démocratie (CSRD) a été créé. 

Comble de l’ironie la méthode employée est tout sauf démocratique. 

Mais comme l’a indiqué un homme politique Congolais, « quand la démocratie ne peut être rétablie par ses propres mécanismes, il faut envisager la force comme moyen de régulation ». 

Il n’a fait que reprendre à son compte un principe défendu par Thomas Hobes pour justifier l’emploi de la force dans la conservation ou le rétablissement de la démocratie. 

Souvent les idéaux défendus par ceux qui se présentent comme des loyalistes sont dévoyés par la suite. Et l’histoire peut témoigner de Robert Guei, Joseph Kabila, Moussa Dadis Camara qui se sont présentés comme des balayeurs n’ayant que foutre du pouvoir mais une fois devant la réalité du pouvoir, ils ont commencé à faire tout comme si ce n’est pire que leurs prédécesseurs ! 

Nous attendons, dans l’émoi, la tournure que prendront ces évènements. 

 

Président Tandja

arton930 dans Liens

  

 

  

 

 

T’es trop con, ben tu meurs !

15 février, 2010
Liens | Pas de réponses »

T’es trop con, ben tu meurs ! dans Liens courbe-bell

 

Qui a dit que la vie est un tas d’immondices ? -pas exactement dans ces termes mais c’est tout comme -

C’est la faute à l’ADN disent les transsexuels, jusque-là considérés comme des handicapés mentaux piégés entre le trou et le bâton. 

Roselyne Bachelot a depuis peu « démaladisé » ce concept flou pour des neuneus. 

Et puisque c’est d’eux qu’il s’agit justement, parlons-en ! 

On savait déjà, en lisant les Psaumes qu’on n’allonge pas sa vie en faisant le bien, du moins dans ce monde. 

La bible déclare que le méchant vit plus longtemps que le juste car c’est sa part. Et l’homme juste est préservé pour la vie future. 

Jusque-là tout allait bien. 

Et maintenant une étude vient de mettre à jour un constant amer : plus t’es con, plus tu meurs plus vite. 

En fait, une équipe de chercheurs britannique affirme qu’avoir un QI faible augmenterait le risque de développer une maladie cardiovasculaire, première cause de mortalité dans le monde. 

Pour cela ils se réfèrent à une étude dont les résultats ont été publiés dans le numéro du mois de Février de l’European Journal of Cardiovascular Prevention and Rehabilitation. Cette étude a permis de suivre durant 20 ans 1145 personnes âgées d’environ 55 ans -au début de l’enquête-. 

*Il en ressort que les personnes ayant un QI faible auraient plus de risque de développer une maladie cardiovasculaire que les autres. Selon cette étude, qui reste toutefois controversée, le QI serait même le deuxième facteur de risque après le tabagisme mais avant l’obésité, l’hypertension artérielle, le manque d’activité physique ou le niveau des ressources. 

A noter que, pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs du Medical Research Council ont pris en compte plusieurs facteurs comme la taille, le poids, la tension artérielle, le tabagisme, l’activité physique, l’éducation et la profession exercée de chacun de ces individus. 

Ils pensent pouvoir expliquer ce surprenant résultat par une moins bonne connaissance des règles d’hygiène de vie ou par de mauvaises habitudes de vie chez les personnes ayant un QI plus faible. 

Cette étude laisse toutefois perplexe y compris au sein du monde médical. Ainsi le Professeur Michel Bertrand, porte-parole de European Society of Cardiology a rappelé que certains grands managers avaient un risque accru de développer une maladie cardiovasculaire sans pour avoir autant un QI faible. 

Nous voilà devant une étrange découverte. 

Il nous faut donc nous mettre tout de suite à l’haltérophilie neuronale. 

 

La prochaine fois que vous choisirez vos amis ou votre conjoint, vous savez au moins par où commencer, si vous voyez ce que je veux dire.

DaffyDuck dans Liens 

 

*         Source : www.actualites-sante.com

CAN –CAF/ Suspension temporaire du TOGO : une décision d’une grande bêtise !

2 février, 2010
Liens | Pas de réponses »

« L’homme Africain n’est pas assez rentré dans l’histoire »  

Cette phrase de Nicolas Sarkozy à Dakar  qui a tant suscité émoi et protestations n’est peut-être pas aussi exagérée, si on en croit la grosse boulette que vient de commettre la CAF, par la voix de Issa Hayatou  en suspendant le Togo des deux échéances à venir de la CAN. 

Quel a été le tort du Togo ? 

Voici les sept péchés capitaux que le Togo n’aurait pas dû commettre : 

1.      Le Togo n’aurait pas dû prendre le bus et transiter par l’enclave du Cabinda pour participer à la CAN. 

2.      Il aurait dû avertir de sa venue et communiquer son itinéraire aux organisateurs. 

3.      Il aurait dû obtempérer à l’ordre « formel » de ne venir en Angola que par avion. 

4.      Les éléments de l’équipe du Togo n’avaient pas le droit de mourir après avoir reçu des balles mortelles tirées par des éléments du FLEC. 

5.      Le Togo devait malgré cela participer à la CAN, comme si de rien n’était. 

6.      Le Togo n’aurait pas dû annoncer son retrait de cette compétition, au grand dam du business. 

7.      Le deuil national au Togo n’avait pas lieu d’être, car ce n’était qu’un banal accident. 

On peut leur reprocher d’avoir mis leur équipe en danger en décidant de venir par voie terrestre, de ne pas avoir averti les organisateurs (on en doute quand même, vu le cortège militaire qui les accompagnait) mais, quand même, un peu d’humanité ! 

Peut-on être insensible à ce point, à la douleur qui touche un des nôtres ? 

Des responsables de l’équipe togolaise avaient à ce moment-là demandé à la CAF d’autoriser les joueurs à rentrer pour trois jours de deuil avant de se lancer dans la compétition à une date ultérieure. Cette requête avait été rejetée. 

Et on suppute une ingérence politique. 

Le gouvernement Togolais avait-il vraiment le choix ? 

Pouvait-il déroger au devoir moral qui impose le recueillement en pareilles circonstances ? 

Avec quel postulat les rescapés allaient-ils continuer à jouer, devant les regards meurtris des parents éprouvés ? Au nom de la petite graine sphérique ? 

Comme si le football pouvait transcender la douleur ! 

Cette décision est non seulement dénuée d’humanité mais stupide et le mot est même faible, toutes proportions gardées. 

En même temps, je suis étonné qu’aucune mesure de compassion bien au-delà de l’hypocrite « minute de silence » n’ait été prise par les autres participants, par solidarité ! 

C’est une bien triste décision pour le football Africain et une honte sans précédant pour le manque d’humanité d’une organisation comme la CAF.

 

 Issa Hayatou, Président de la CAF

issahayatou.jpg

 

ELAyam.4 |
SuperKill3000 |
salomecasta |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hier,Aujourd'hui,Demain......
| globetrotte
| poésie d'utilité publique