Univers Manchettellesque

La couleur de peau est un détail auquel la pensée universelle ne doit jamais s’arrêter !

  • Accueil
  • > Archives pour février 2016
Archive pour février, 2016


L’eau de l’étranger, le totem de l’hospitalité africaine.

23 février, 2016
Liens | Pas de réponses »

EAU

Là-bas, vaut mieux l’avoir vidée en sortant de chez soi. Pas la poche, bien sûr. Je parle de la vessie. Là-bas, la cure d’eau est une affaire de solidarité envers tous. Elle est itinérante. Quoiqu’il arrive, vous ne pouvez pas louper votre coupe. La palette des menus est très variée : à laper ou à boire jusqu’à la lie, chaude, tiède ou froide, claire ou floue, minérale, naturelle, potable ou pas, c’est vous qui voyez. Et c’est gratuit ! Sauf si vous décidez de ne rendre visite à personne, le tourisme urinaire est un sport national.

Vous devez boire «  l’eau de l’étranger » avant de vous annoncer vous-même ou d’indiquer l’objet de votre visite. Sans cela, personne ne vous adressera la parole. C’est la coutume !

Cette coutume autrefois très répandue en Afrique, a toujours cours là-bas, au pays des hommes intègres et au-delà, dans la plupart des pays de l’Afrique de l’Ouest, région témoin des us et coutumes millénaires s’il en fut, épicentre de l’ipséité essentialiste africaine, ultime rempart contre l’ « occidentalisation » à outrance…

C’est là-bas d’où je reviens après un bref séjour de deux semaines, presque deux ans après mon premier voyage dont le souvenir est très rattaché à la notion de thermomètre car, entre Avril, Mai et Juin, Monsieur Celsius est de très mauvaise humeur !

Le mois de Février en revanches’est montré très tendre avec nous. Voire rafraîchissant à certaines heures de la nuit.

Le cœur a sa météo que la météo ne saurait influencer. Quand vous êtes amoureux, vous avez l’air guilleret et le cœur léger. Vous voyez des nuages là où le ciel est dégagé. Et inversement…

Je suis allé… comment dire déjà ? Me fiancer ! Et chaque fois que nous allions, mon père, ma sœur et moi rendre visite à notre belle-famille, nous avions droit à ce breuvage qui n’obéit à aucune une convention, selon une notion élémentaire héritée de l’école primaire : inodore, incolore, sans saveur…

Au-delà du protocole hospitalier, mon esprit vagabond m’a conduit sur des travaux de réflexion hydrauliques :

  • L’eau est la source de la vie. Or, j’entre dans une autre dimension de ma vie d’homme. C’est donc un baptême que je reçois.
  • L’eau constitue plus de 60% de notre organisme. C’est un rappel à l’humilité. Même sous la cape de Cupidon, je ne suis qu’un humain !
  • L’eau purifie le corps. Je dois donc avoir le cœur léger et entrer dans cette entreprise qu’est le mariage sans réserve et sans remords.
  • L’eau désaltère. Sous les tropiques, les dards du soleil sont domptés par l’eau dont on s’hydrate. La science, ça les connaît !
  • L’eau, avec la terre, le feu et l’air, fait partie des quatre éléments fondamentaux. Par conséquent, je suis renforcé et revivifié à chaque gorgée.
  • Dans un futur proche et sombre, l’eau va devenir une denrée rare. Elle se vendra au baril à des prix exorbitants. Aujourd’hui, comme une primeur, on me l’offre sans que j’eusse à demander ! Je suis donc un privilégié et un hôte de la plus haute importance. Bah quoi ! 
  • L’eau est un conducteur d’énergie. Elle permet de débloquer des liens. Elle constitue mystiquement un pont entre plusieurs traditions et coutumes. Elle est un élément indispensable pour opérer le passage d’un univers à un autre. Moïse est bien passé par la mer rouge pour échapper à la servitude des Pharaons, non ? Même si cette eau était salée, c’était tout de même… de l’eau !
  • L’eau déride le visage et contribue à longévité de la vie, au bien-être et au rajeunissement. Là-bas, l’eau vedette s’appelle «  Lafi ». Ce qui signifie «  Bien-être ». Je n’invente rien. On pourrait continuer indéfiniment…

In fine, ce que je trouvais banal au début est finalement empreint de beaucoup de sens et constitue une grande richesse culturelle.

Je suis content d’avoir bu de cette eau. L’ayant bu, j’ai acquis la citoyenneté du cœur. Je ne suis plus un étranger ! Désolé, Camus !

ELAyam.4 |
SuperKill3000 |
salomecasta |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hier,Aujourd'hui,Demain......
| globetrotte
| poésie d'utilité publique