Univers Manchettellesque

La couleur de peau est un détail auquel la pensée universelle ne doit jamais s’arrêter !

Archive pour avril, 2017


 » Tirailleurs sénégalais  » : drôle de nom pour mercenaires noirs

15 avril, 2017
Liens | Pas de réponses »

slider_colloque

« Tirailleurs sénégalais ». Deux fautes graves de français dans un terme galvaudé, teinté de mépris, de condescendance, d’ingratitude de cette France emprunteuse. Un gentilé fourre-tout qui apporte l’eau au moulin de la pensée béate qui conçoit l’Afrique comme un seul pays avec des coutumes convenues comme équilatérales à tous les pays d’Afrique.

Tirailleur ? Mais quelle idée saugrenue ! Genre les uns, ils visent la cible et les autres-là sont tellement gauches qu’ils « tirent ailleurs ».  A moins que, lorsque la balle sort du canon tenu en joug par un « bamboula encarté », elle donne une mort dont la réalité n’est pas la même que si elle eût été donnée par un bon soldat blanc qui porte l’uniforme à merveille.

Le gentilé « sénégalais » participe d’un complot idéologique et identitaire visant à « anonymiser » ces héros  « s’en-fout-la-mort » qui livraient leurs poitrines, gris-gris au vent et drapés dans leurs boubous, pour sauver les miches de leurs « maîtres » mollassons.

C’est le déni d’une Afrique plurielle, avec des réalités socioculturelles et politiques spécifiques par endroits.

Véhiculer l’idée d’une Afrique veule, sans originalité, sans densité culturelle, avec un vide idéologique. Voilà en autres le but visé par cette grossièreté langagière.

Je bénis cette génération d’africains conscients qui revendiquent davantage notre droit à l’autodétermination sur des questions qui nous concernant.

Les faussaires de l’histoire ont fait des nœuds qu’ils ne nous croyaient pas capable de défaire un jour.

C’est avec leurs yeux que nous voyons nos propres réalités comme eux les voient pour mieux anticiper sur leurs plans pourris.

Nous sommons ces autres d’arrêter de penser à notre place des solutions aux problèmes qu’ils nous ont causés sans toutefois, se dédouaner sur nos responsabilités et nos devoirs à nous.

Nous avons été longtemps désabusés par cette escroquerie de l’histoire.

Je proclame l’abolition de ce terme barbare, vestige d’une époque aujourd’hui révolue.

François Fillon a eu sa farine. Enfin !

7 avril, 2017
Liens | Pas de réponses »

7787996088_francois-fillon-enfarine-jeudi-6-avril-a-strasbourg

Comme la fumée blanche qui remonte au Saint siège à Rome au sortir du conclave, la minoterie présidentielle est en marche en France.

Et c’est tombé sur… François Fillon. Une enquête est en cours pour déterminer la marque de farine utilisée. A ce stade de l’enquête, je ne souhaite donner aucun nom mais j’ai ma petite idée, vu l’adhérence parfaite.

Un François peut en cacher un autre, vous savez.

Le candidat le plus sapé de la cinquième république a eu la surprise de recevoir en plein visage alors qu’il rendait visite à des électeurs strasbourgeois, une bouffée de farine. Comme ce fut le cas pour François Hollande.

La suite, on la connaît. Quelques semaines plus tard, il devenait Président de la république française. Un totem qui a fait ses preuves. Mais à chacun son truc. Ne « mélenchons » pas les choses mais pour Jean-Luc, ce fut une altercation avec un fanatique du FN au gabarit douteux qui s’est vite dégonflé, sans transfert de matières.

Emmanuel Macron s’est, quant à lui, fait livrer un œuf sur la tête pendant le salon de l’Agriculture. Ça aussi, on l’a vu.

Pas très loin de nous au Bénin… Bon, ça c’est une autre histoire

Vous vous rappelez sans doute du fameux « casse-toi pov’ con » sarkozien. Le gars n’a même pas été foutu de gagner la primaire de son parti !

Manuel Valls s’était pourtant essayé à la farine un temps mais cela a eu l’effet inverse. Il a brillamment échoué aux primaires, comme un Pro. Un domaine dans lequel il est devancé par François Fillon parce que lui, bah la primaire de la Droite, il l’a remportée haut la main face à Alain Juppé.

Du coup, il reste deux points communs :

  1.  Ils furent tous les deux Premier Ministre de Présidents sortants jamais réélus.
  2. Ils n’en ont rien à foutre de la parole donnée. Ils la violent dès qu’ils peuvent et sans préservatif éthique, s’il vous plaît.

Le premier s’est « désolidarisé » de l’élu des primaires PS  malgré la charte signée et a préféré soutenir un candidat magnétisant en la personne d’Emmanuel Macron.

Quant au deuxième, il s’est dédit en maintenant sa candidature malgré sa mise en examen, ligne rouge infranchissable qu’il s’était pourtant fixé, comme ça, comme un gondwanais lambda. Les poutous de Philippe lors du dernier débat télévisé du ONZE de France l’ont rappelé.

Le type qui embauche les membres de sa famille sans vraiment les embaucher croit dur comme fer en sa bonne étoile. Il réussit même à singer la victimisation.

Maintenant qu’il a sa farine, y a plus qu’à espérer qu’il ne se faire pas cuire avec. Ce serait un janotisme pétaradant ! Allez, François… FUYONS !

ELAyam.4 |
SuperKill3000 |
salomecasta |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hier,Aujourd'hui,Demain......
| globetrotte
| poésie d'utilité publique