Univers Manchettellesque

La couleur de peau est un détail auquel la pensée universelle ne doit jamais s’arrêter !

Archive pour la catégorie 'Liens'


Royal Air Maroc, rendez-moi mon bagage !

27 octobre, 2014
Liens | Pas de réponses »

images

En bisbille avec la Royal Air Maroc depuis le 12 Août au sujet de mon bagage perdu et après avoir fait un tapage médiatique, j’un reçu un mail de leur Manager Service Client. Mail auquel j’ai répondu.

Je vous en fais part.

Bonjour Madame   X

Tout d’abord, permettez-moi de vous remercier d’avoir pris le temps de me faire ce courriel, même si je regrette qu’il ait fallu, pour cela, faire un tapage sur les réseaux sociaux. Vous comprendriez, je présume, mon exaspération profonde et mon dépit manifeste après plus de deux (2) mois d’attente. C’est bien au-delà du seuil de tolérance fixé à 21 jours suivant vos procédures en vigueur.

Vous avez l’historique de mon dossier. Il est donc inutile que je ressasse ce que vous savez déjà. Non sans dénoncer le manque de professionnalisme de vos agents en Clientèle qui manquent cruellement le sens de l’écoute active et ont une propension à faire des réponses formalistes.

Je me permets de vous faire cette remarque car j’ai moi-même été Administrateur de Ventes dans une multinationale et un point d’escalades pour des réclamations Client.

La joignabilité de vos services fait tout aussi défaut, autant que le non-respect des engagements de vos superviseurs à revenir vers le client, ne fût-ce que pour lui donner de la visibilité sur l’encours de son dossier après un délai convenu de prime abord.

A la lecture de cette phrase « Soyez rassuré, des recherches sont en cours pour la localisation de votre bagage », je peux vous assurer tout de suite que je ne suis PAS DU TOUT RASSURÉ et je vais vous dire pourquoi.

Il y a maintenant plus d’un mois, j’ai mandaté un ami pour déposer le formulaire de remboursement à votre agence de Mers Sultan, ne pouvant moi-même le faire, à cause des incompatibilités horaires. Là-bas, on lui a curieusement indiqué que mon colis qui était jusque-là porté disparu, avait été finalement retrouvé et qu’il fallait que je me rendisse à l’aéroport pour le récupérer. Apprenant la bonne nouvelle, je me suis rendu à l’aéroport Mohamed V. A ma grande surprise, le préposé aux bagages me fit comprendre que mon bagage ne s’y trouvait pas mais plutôt à Brazzaville ! Un détail d’importance qui m’aurait évité de perdre du temps et de l’argent (j’en ai beaucoup perdu et plus d’une fois) !

Et votre collaborateur de me recommander de charger un ami ou un parent à Brazzaville d’aller le récupérer !

Je lui ai naturellement manifesté mon mécontentement d’autant plus que je n’ai pas de parents à Brazzaville et que moi-même je suis résident au Maroc. Je lui ai demandé de mentionner dans mon dossier que le bagage doit être retourné à l’aéroport Mohamed V et que je sois informé par téléphone du rapatriement de mon bagage.

Bagage perdu au départ de l’aéroport Mohamed V de Casablanca en partance pour Brazzaville mais retrouvé finalement à l’aéroport Maya-Maya de Brazzaville et à rapatrier à l’aéroport Mohamed V. Voilà ce que devrait être le résumé de mon dossier. Vous semez donc le doute dans mon esprit quand vous me dites que « … des recherches sont en cours pour la localisation de votre bagage ».

Cette phrase veut pour moi dire deux choses :

1)     soit, vous n’avez pas la maîtrise de mon dossier parce qu’on vous a transmis des informations partielles

2)     ou alors, mon colis n’a, en réalité, toujours pas été retrouvé, vous voulez juste vous donner du temps supplémentaire dans l’espoir de le retrouver. Ce qui serait un gros mensonge, entamant votre crédibilité et vous serait très préjudiciable.

J’aimerais dire, pour conclure, que ma demande est très simple : puisque mon bagage a été localisé à Brazzaville, quand est-ce que vous me le renverrez ici ? La Royal Air Maroc dessert Brazzaville quasiment tous les jours. Pourquoi alors depuis plus d’un mois qu’on me répète que mon colis a été retrouvé, ne me le renvoyez-vous pas ? J’avoue ne pas comprendre.

Aussi, à compter de ce jour, je vous donne un délai maximal d’une semaine. Dépassé ce délai, si mon bagage ne m’est toujours pas restitué, j’engage des poursuites judiciaires contre votre compagnie pour diverses raisons.

Je suis moi-même Directeur de Publication d’un site d’information et j’ai bien des amis dans la presse. Je souhaite vraiment que cette affaire soit résolue le plus vite possible pour vous épargner un scandale médiatique. Ce qui vous serait dommageable.

Ce sera ma dernière mise en demeure.

A toutes fins utiles, je vous communique à nouveau mon numéro de téléphone : 06XX XX XX XX

Dans l’attente d’un retour rapide de votre part, veuillez agréer, Madame X, l’expression de mes meilleures salutations.

 

Bien Cordialement.

 

VM

 

Qui veut des kissous ? Moi, bien sûr !

25 avril, 2014
Liens | Pas de réponses »

116379022226

Le Kissou, vous connaissez ? Non ? Vraiment ?

Allez, le Bisou, ça vous tente ? Non pas vous le moustachu (LOL).  Je m’adresse à vous qui êtes svelte, gracile et raffinée. Vous qui souriez comme un charme. Vous que jamais je n’embrasserai sans doute. Ah !

Le Kissous qui est une forme amusée du « Bisous » a comme des allures de velours. C’est un ticket vers l’enfance innocente. La promesse de déposer sur vos lèvres charnues, un baiser frais, lancinant, exécuté avec passion. C’est l’Anglais et le Français qui complotent ensemble pour vous faire passer un moment magique.

Le bisou, c’est trop faible, infidèle et si peu entreprenant. Trop convivial, évasif, conventionnel, imprécis et civique. Un Kissou, ça vous fait sortir l’oiseau de sa cage.

Je ne sais pas vous mais quand on me dit « kissous à toi », il m’en pousse des oreilles. J’aime les bonnes choses. Je suis comme ça, que voulez-vous !

 

 

 

Sans déc !

20 mars, 2014
Liens | Pas de réponses »

url

A quoi servent toutes ces journées mondiales à la gomme ? Y en a tellement qu’on les oublie.

Alors, pour ne pas en rater un grand nombre, j’ai ajouté à mes favoris le lien d’un site qui est censé avoir renseigné ces jours mémoriels.

Rien que pour aujourd’hui, il y en a 6 :

Vous avez donc l’embarras du choix.

Si vous n’êtes pas Francophile, vous pouvez déjà gommer la journée mondiale de la francophonie, même si cela ne va pas du tout plaire à Monsieur France (si sis il a existé) qui a dit que « la langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, si touchante, si voluptueuse, si chaste, si noble, si familière, si folle, si sage, qu’on l’aime de toute son âme, et qu’on n’est jamais tenté de lui être infidèle ».

Sauf que cette femme est devenue infidèle. Elle le trompe avec l’Anglais, l’Arabe et d’autres bricoles linguistiques en provenance d’Afrique.

Bon passons.

La journée mondiale sans viande. Entre-nous, qu’est-ce que cela va changer ? Un jour de plus pour un bœuf qui finira en steak dans mon assiette demain ? Et vous avez pensé aux carnivores au moins ? Non mais !

Si cela ne vous plaît pas, vous pouvez toujours manger un moineau mais comme ça aussi c’est de la viande, alors vous ne pouvez pas ! Mais quelle idée que de mettre le mettre la journée sans viande et la journée du moineau. J’avoue que moi je ne comprends pas. Est-ce pour dire que la viande du moineau est meilleure que celle du bœuf ?

Allons, allons, inutile de vous disputez pour un bout de chair. Pensez aux insecticides. Ah oui, j’oubliais.  C’est la journée mondiale où il faut penser aux alternatives anti-pesticides. Ça, ça peut faire mouche (sans mauvais jeu de mot).

Quoi, vous n’êtes pas contents ? Eh non, vous n’avez pas le droit ! Vous savez pourquoi ? Parce que c’est la journée mondiale du Bonheur. Ça c’est la meilleure. Journée mondiale du Bonheur. J’aimerais bien voir ça. Le bonheur, un accessoire qu’on aimerait emmener avec soi partout et à tout moment.  Pauvres sans sous, professionnels de la précarité, misérables confirmés ISO ? Faites une pause, détendez-vous !  On ne veut pas d’excuses, débrouillez-vous pour être heureux !  On n’y peut rien, on ne discute pas et c’est comme ça, à l’insu de votre plein gré, point barre !

Oui, je sais ce que vous dites, il raconte des histoires. Qu’est-ce que vous croyez ? Vous avez vu le Calendrier ? Je vous signale que nous sommes le 20 Mars et ça, c’est pas des histoires mais des contes !

 

 

Evanescence de la pensée

7 février, 2014
Liens | Pas de réponses »

ideees

Je suis dans une phase de transhumance de la pensée où je me refuse délibérément à penser suivant un schéma logique ou dialectique classique car les concepts et les paradigmes se télescopent dans un désordre sémillant qui me fascine autant qu’il m’inquiète : engagement, loyauté, amitié, vérité, notion d’étranger, indifférence, évanescence de la pensée, prévarication, malhonnêteté, procrastination sentimentale, ingratitude, mauvaise foi, préjugés,…

Et si toute notre existence n’était qu’un test de laboratoire fait de successions de faits et d’expériences ?

Si, au fond, la vie n’était qu’une quête ? Mais une quête de quoi ? Peut-être de notre moi profond, de quelque chose d’essentiel qui échappe à notre intelligence, de ce qui est vraiment et qui demeure : l’ipséité ?

Je mets en perspective ce regard froid et impersonnel que je me jette quasi régulièrement cette collègue que je croise dans les couloirs quand je vais chercher mon café matinal au distributeur automatique.

Je me demande alors : que signifie ce regard ? Est-ce de l’admiration, du mépris, de l’indifférence, de la haine, de l’estime, de la sublimation ? Me regarde-t-elle vraiment ?

Et si ce n’était que la turpitude de mon imagination masturbée à l’aune d’un égo surdimensionné et bandant qui s’obstine à trouver une filiation entre moi en tant qu’objet dans le champ de vision et la sujette qui m’observe ?

Puis je pose, sans lien avec la joute oculaire, le postulat selon lequel je suis un étranger.

Ce mot peut avoir un autre sens que le sens migratoire que lui confère l’imaginaire collectif ? En parlant de cela, plusieurs sont morts hier en essayant de rallier l’Europe qu’ils croient être un Eldorado alors que là-bas aussi, plus rien ne va.

Ce qui m’amène à me demander : au fond, qu’est-ce qu’un étranger ?

En définitive, on est étranger parce qu’on vient d’ailleurs.
Cet « Ailleurs » est conçu et intégré par opposition à « ICI ». Et cet « ICI » peut être l’ « Ailleurs » d’un autre « ICI » suivant une logique de réciprocité transpositoire.

Mais si on y voit bien, nous n’avons pas toujours été « ICI » ou « Là-bas ».

Nous venons au monde un peu comme par effraction et nul n’est autochtone même « chez soi ». C’est juste un abus de langage qui consacre la force des habitudes.
Ainsi donc, partout au monde nous sommes à la fois chez nous et étrangers.

Si je poursuis ce borborygme mimétique sur une bonne trotte, nous y passerions beaucoup de temps, tu me suis, l’étranger (ère) ?

123456...53

ELAyam.4 |
SuperKill3000 |
salomecasta |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hier,Aujourd'hui,Demain......
| globetrotte
| poésie d'utilité publique