Univers Manchettellesque

La couleur de peau est un détail auquel la pensée universelle ne doit jamais s’arrêter !

10
oct 2013
Posté dans Liens par vanmanchette à 11:09 | Pas de réponses »
DERDEK, un ami qui vous veut du bien ?  dans Liens derdeki-300x228

Alors comme ça, ce DERDEK, le mot magique qui pervertit la géométrie du derrière est un comprimé aux composants douteux.

Nous sommes en Automne, une saison où, faut-il le souligner, on est moins autonome faute de temps disponible.

Le temps, cette baie de Chronos de plus en plus rare pour ceux qui travaillent dans le secteur Public ; c’est le grand rush comme on dit, un moment d’activité intense et d’avalanches de demandes à traiter.

C’est pendant cette période que les budgets –passez-moi l’expression – se font défoncer. Ce qui nous amène à DERDEK (bien rouler le R, sinon c’est foutu), un mot fascinant qui débarque dans le langage courant des femmes sans fesses et qui sont en procès contre la déesse des hanches que quelqu’un ici, toute affaire cessante, doit bien nommer.

DERDEK.

DER comme une aphérèse pour« derrière » et DEK comme dans DESK>>BUREAU>>SUPPORT>>CONFORT. Vous voyez le tableau ? Non ? Vraiment ?

C’est une affaire de pygophiles certifiés. Une affaire de fesses. Je dis ça, je dis rien.

Alors comme ça, ce DERDEK, le mot magique qui pervertit la géométrie du derrière est un comprimé aux composants douteux.

Dans un monde de brutes au stress trépidant et où des douceurs arrondies sont les bienvenues, ne pas avoir un derrière généreux et bien dodu est très pénalisant. Avoir un corps ingrat est une tarre qui vous met hors concours. Du coup les sœurs Bécassines ne se laissent pas faire et se mettent sous la protection de DERDEK qui rencontre un franc succès, contribuant ainsi à améliorer le taux de nubilité chez les jeunes demoiselles.

Contrairement à ce que l’on peut croire, DERDEK, avant d’être un prête-fesses, avait des usages plus nobles.

DERDEK,  en daharija ( dialecte d’Arabe Marocain) c’est la danse des claquettes lors des fêtes populaires accompagnées de chansons paillardes où les danseurs énamourés sont applaudis par des bédouins médusés. DERDEK, c’est aussi l’empressement. L’équivalent Arabe du Français « dare-dare », ce qui peut faire penser au PCR (Petit Coup Rapide).

Je suis tombé sur ce mot alors même que je me plaignais de ne pas avoir suffisamment de temps pour me consacrer à l’écriture. Je dormirais moins bête ce soir. Et vous donc !

9
août 2013
Posté dans Liens par vanmanchette à 1:23 | Pas de réponses »

J’aime ce pays qui est un peu devenu comme mon deuxième chez moi pour y être entré il y a plus de dix ans. Mais le Maroc que j’aime, celui auquel j’aspire et que j’ai entrevu de rares fois, ce Maroc-là, je le recherche depuis quelques mois mais je ne le vois plus.

J’ai toujours considéré, comme Vargas que ” Le nationalisme est la culture de l’inculte, la religion de l’esprit de clocher et un rideau de fumée derrière lequel nichent le préjugé, la violence et souvent le racisme.”

Les malheureux incidents qui font l’actualité sale des subsahariens dans ce pays corroborent cette assertion car « toute culture naît du mélange, de la rencontre, des chocs. A l’inverse, c’est de l’isolement que meurent les civilisations » - Octavio Paz

Tout est question de culture avant tout. La Culture est la clé de survie de la race humaine de plus en plus vidée de la conscience et encline à la banalisation. Grâce à elle, nous pouvons transcender les préjugés, faire tomber les barrières, supprimer les frontières et arriver à parler avec tout le monde, en considérant son interlocuteur comme son alter ego, son vis-à-vis, sans hiérarchiser nos rapports ou tenir compte de la pigmentation de sa peau ou de sa morphologie, car la diversité est une richesse et notre univers est diversement infini et varié.

Rien ne saurait justifier le racisme. Mais alors là, RIEN. Le Racisme est un crime, pas une opinion. Qu’on se le tienne pour dit. Le raciste est une espèce vénéneuse de la race humaine qui pousse un peu partout dans le monde. Il est facile à cultiver tant il s’adapte à tous les climats, tropicaux, désertiques, polaires et tout ce que vous voulez. Il fait en fait partie des humanoïdes qui, par malheur, sont plus nombreux que les paisibles humains.

Vous plantez la graine dans des cerveaux par ailleurs très fertiles, pardon, futiles en imagination, et ça pousse tout seul ! Pas besoin d’arroser abondamment. Cette plante-là se nourrit de ses propres turpitudes.

Je m’associe à toutes les voix des sans-voix pour décrier le calvaire que vivent les étrangers dans leurs pays d’accueil à travers le monde. Tous ces traitements inhumains dont ils sont victimes. Des penchants retors que l’on croyait vaincus depuis l’abolition de l’esclavage, des préjugés stupides que l’on croyait avoir éradiqués comme la lèpre s’immiscent de nouveaux dans des esprits nains peu vifs mais d’une manière insidieuse.

 

Paix sur terre ! Paix parmi les hommes ! dans Liens la-paix-300x166

Je déclare qu’aucune race n’est supérieure à une autre, de sorte qu’aucune autre ne doive se sentir inférieure.

Je confesse qu’il n’y a de race que celle de l’Humanité. Tout le reste n’est que design et décor. Nous ne portons pas que des habits blancs ou noirs. Il nous arrive aussi de craquer sur des couleurs plus vives, le bleu, le jaune, le vert, le rose,…

Fermons un instant les yeux et regardons les autres non pas avec les yeux optiques mais avec ceux de l’esprit, plongeons-nous dans le regard de l’autre. Ecoutons non pas le son de la voix l’autre ou son accent mais la sincérité de son cœur, sentant le pouls de l’humanité quand nous serrons des mains. Réapprenons à être humains, à vivre ensemble, à nous tolérer et à nous traiter mutuellement avec respect.

Ce message de paix, je l’adresse à tous les hommes sur terre. Je ne me sens pas investi d’une quelconque mission messianique, je ne suis pas un gourou ou quel autre illuminé, mais j’ai éprouvé en moi le besoin de le dire. Je me devais de le faire. Paix sur terre. Paix à tous les hommes.

 

2
mai 2013
Posté dans Liens par vanmanchette à 9:19 | Pas de réponses »

 

Trahi par un messi  invisible, traqué sur tous les réseaux sociaux, je me réfugie ici.

L’un des inconvénients d’être supporter d’un club au passé (j’ai dit ça ?)  aussi glorieux que le FC Barcelone est  que la déconfiture est d’un goût si fielleux qu’on aimerait se couper la langue !

Mon équipe s’est rendue sans combattre, deux fois ! Les madrilènes, eux au moins n’ont pas démérité…pour l’honneur… même si au finish, le résultat est le même !

Je ne vais pas laisser aux autres l’innommable privilège de me passer au couperet. Je fais le boucher, moi-même, c’est plus humain ! Il est évident que le FC Barcelone doit lui aussi connaître son printemps « Espagnol ». On en a marre des dribbles d’Iniesta et des buts d’anthologie. Ça ne nous fait plus rire, on veut des buts, des tirs à distance, des buts en bluetooh, pas nécessairement à 2 mètres du filet !

Non mais ! Gérard, quelle mouche l’a piqué ? Un auto-but, avait-on besoin de ça ?  Monsieur Waka-Waka ferait bien de revêtir une cape d’invisibilité. Des fois je me demande ce qu’il fout sur le terrain.

Et puis, faut me revoir cette défense, bon sang ! Valdès aussi, commence à gonfler. Faites le ménage ! Révolutionnez votre jeu. Faites entrer du sang neuf. On veut voir un autre Barça que celui que vous nous avait servi, avec un caleçon à moitié baissé !

Y en a marre de ce messi-centrisme !

Un peu de nerf, merde !  Au moins je saurais pourquoi je suis de si mauvaise humeur ce jour.

 

 

 

Barça, basta ! dans Liens messi-300x150

Conflit Centrafricain : l’embrigadement des enfants soldats indigne la communauté internationale et moi avec dans Liens enfants-soldats-300x198

Comme chaque fois qu’il y a des conflits un peu partout, des enfants sont enrôlés dans les rangs pour suppléer les hommes affaiblis ou qui décèdent. Une pratique vivement condamnée par l’Unicef et l’ensemble de la communauté internationale.

Le nombre d’enfants soldats selon l’Unicef est estimé entre 250.000 et 300.000. Un chiffre qui fait froid dans le dos.

Cette question de l’enfant soldat sera aussi au centre des discussions qui devraient s’ouvrir le 10 Janvier 2013 à Libreville entre les différentes factions qui jusque-là nous ont offert le spectacle des fleurets mouchetés, s’accusant mutuellement et versant dans la démagogie. Des organismes des droits de l’homme sont formels : il y a des enfants impliqués de force dans le conflit Centrafricain, de part et d’autre.

Je m’indigne contre ces pratiques que je condamne par ailleurs fermement et manifeste une vive inquiétude sur ce type d’accusations.

J’invite les deux parties à régler leur conflit de manière pacifique sans impliquer des enfants.

Je vous invite à visiter la page de l’Unicef dédiée aux enfants qui souffrent dans le monde :

http://www.unicef.org/french/index.php

 

1...34567...55

ELAyam.4 |
SuperKill3000 |
salomecasta |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hier,Aujourd'hui,Demain......
| globetrotte
| poésie d'utilité publique